Erythème polymorphe et Syndrome de Stevens-Johnson



Définition

Réaction d’hypersensibilité touchant principalement l’homme de 30-40 ans.


Etiologies – Facteurs de risque

Suite à une infection herpétique, précipité par un vaccin, des médicaments (AINS…), une irradiation, un lupus, une néoplasie.


Signes cliniques

  • Manifestations cutanées : macules ou papules en cible sous forme d’anneaux érythémateux concentriques . Souvent symétrique.
  • Autres signes généraux possibles : fièvre, conjonctivite, inflammation génitale, céphalée, malaise, arthralgie.
  • Lésions buccales : vésicules qui se rompent en 2-3 jours faisant place à des érosions/ulcérations irrégulières et douloureuses recouvertes d’une pseudo-membrane nécrotique
  • Lésions hémorragiques en croûte sur lèvres

Le syndrome de Stevens-Johnson est une forme grave d’érythème polymorphe. Les vésicules et leurs érosions associées peuvent s’étendre jusqu’au pharynx. Les autres muqueuses sont fréquemment atteintes : conjonctivite, uvéite, vulvovaginite, balanite.


Localisation

Lèvres, plancher buccal, langue, voile du palais.


Diagnostic différentiel

  • Gingivostomatite herpétique
  • Aphtes
  • Lichen plan érosif
  • Pemphigus vulgaire
  • Pemphigoïde

Examens complémentaires

Examen histopathologique.


Evolution

Régression spontanée mais récurrences possibles.


Traitement

Corticoïdes par voie systématique. Aciclovir possible si récidive.


BIBLIOGRAPHIE

  1. Atlas de poche des maladies buccales, Georges Laskaris, Médecine-Sciences, Flammarion, 2006. 
  2. Dr CNadeau MDD-3301 A2018 ULaval

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *