• Fiches lésionnelles

    Granulome à cellules géantes périphérique

    Description Lésion nodulaire pseudo-tumorale peu fréquente des os maxillaires et mandibulaire. Ne touche aucun autre os du corps que les maxillaires. Il existe 2 formes de granulome à cellules géantes : Granulome à cellules géantes centro-osseux (GCGC) : siège dans la partie profonde de l’os. Il est visible sur la radiographie. Il est lui-même subdivisé en formes agressive et non-agressive. Granulome à cellules géantes périphériques (GCGP) : siège à la surface de l’os alvéolaire. Il n’est pas visible sur la radiographie. Le GCGP est plus fréquente que GCGC. Etiologie – Facteurs de risque Irritation Traumatisme buccal Touche plus souvent les femmes. Signes cliniques Nodule de la gencive marginale asymptomatique aspect…

  • Fiches lésionnelles

    Nécrose palatine due à l’injection

    Définition Une nécrose du palais dur pouvant se produire suite à l’injection en force d’anesthésiant. L’injection rapide, qui plus est avec un produit contenant des vasoconstricteurs, peut conduire à une ischémie puis une nécrose des tissus. Le palais est tout spécialement touché car seule une fine couche de muqueuse est adhérente à l’os, il n’y a pas de tissu conjonctif lâche. Signes cliniques Ulcération arrondie De quelques millimètres de diamètre Diagnostic différentiel Sialométaplasie nécrosante Ulcères d’origine traumatique Traitement Pas de traitement requis, guérison spontanée en 2 semaines environ. BIBLIOGRAPHIE Laskaris G. Color Atlas of Oral Diseases: Diagnosis and Treatment. Thieme; 2017. 710 p. 

  • Fiches lésionnelles

    Lésion palatine après fellation

    Définition Lésions pouvant apparaître suite à une irritation mécanique ou à cause d’un effet de pression négative pendant la fellation. Signes cliniques Érythème, pétéchies, ecchymoses apparaissant à la jonction du palais dur et du palais mou Diagnostic différentiel Mononucléose infectieuse Autre blessure traumatique Désordres hématologiques Traitement Aucun traitement nécessaire, les lésions disparaissent spontanément en environ une semaine. BIBLIOGRAPHIE Laskaris G. Color Atlas of Oral Diseases: Diagnosis and Treatment. Thieme; 2017. 710 p. 

  • Fiches lésionnelles

    Hyperplasie papillaire palatine

    Définition Conséquence du port d’une prothèse avec un faux palais mal adaptée depuis plusieurs années. Signes cliniques Multiples lésions érythémateuses surélevées d’1 à 2 mm confluentes occupant tout ou partie du palais aspect en chou-fleur asymptomatiques Diagnostic différentiel Condylomes acuminés multiples Dyskératose folliculaire Tuberculose Traitement Aucun traitement n’est nécessaire. Rassurer le patient sur le caractère bénin de la lésion. On envisagera une exérèse si l’on prévoit de refaire les appareils du patient. BIBLIOGRAPHIE Laskaris G. Color Atlas of Oral Diseases: Diagnosis and Treatment. Thieme; 2017. 710 p. 

  • Fiches lésionnelles

    Paralysie faciale a frigore

    Définition Aussi appelée Paralysie faciale idiopathique. C’est la paralysie faciale la plus fréquente. Elle est caractérisée par une paralysie brutale et unilatérale l’ensemble des muscles du visage. Etiologies – Facteurs de risque Neuropathie œdémateuse :– ischémie d’une artère sur le trajet du nerf créant un œdème réactionnel et une compression nerveuse– inflammation virale Paralysie faciale de la femme enceinte, au cours des 8 et 9e mois, d’origine hormonale Au cours de la Polyarthrite aiguë, accompagné de céphalée et de fièvre Signes cliniques Paralysie faciale à début brusque, constatée le matin au réveil complète ou non. Unilatérale Affaissement global et asymétrie statique Chute de la commissure labiale Effacement des réflexes de…

  • Fiches lésionnelles

    Granulome à cellules géantes central

    Description Tumeur bénigne non-odontogène rare des os maxillaires et mandibulaire. Prolifération de tissu cellulaire fibreux. Ne touche aucun autre os du corps que les maxillaires. Il existe 2 formes de granulome à cellules géantes : Granulome à cellules géantes centro-osseux (GCGC) : siège dans la partie profonde de l’os. Il est visible sur la radiographie. Il est lui-même subdivisé en formes agressive et non-agressive. Granulome à cellules géantes périphériques (GCGP) : siège à la surface de l’os alvéolaire. Il n’est pas visible sur la radiographie. Le GCGP est plus fréquente que GCGC. Etiologies – Facteurs de risque Pathogénèse méconnue, on soupçonne qu’un processus de réparation local soit à l’origine de…

  • Fiches lésionnelles

    Épulis fissuraire

    Définition Pseudo-tumeur inflammatoire chronique caractérisée par une hyperplasie du tissu conjonctif fibreux. Etiologies – Facteurs de risque Traumatismes Irritations chroniques, notamment liées à une prothèse mal adaptée. Signes cliniques Un ou plusieurs replis allongés de la muqueuse buccale Lésions flottantes Souvent ulcérées à la base du/des replis. Localisation Gencive marginale, papille interdentaire, gencive adhérente ( plus rarement). L’épulis fissuraire est principalement situé au niveau du sillon gingivolabial ou du sillon gingivojugal. Diagnostic différentiel Neurofibromatose Fibrome Polype fibro-épithélial Carcinome épidermoïde Examens complémentaires Non nécessaire. Le diagnostic est clinique. Evolution Pas de potentiel dégénératif. Traitement Exérèse chirurgicale puis réalisation d’une nouvelle prothèse.L’épulis retiré doit être envoyé en anatomopathologie pour analyse. BIBLIOGRAPHIE Atlas…

  • Fiches lésionnelles

    Ostéonécrose des maxillaires (ONM)

    Définition Nécrose osseuse des maxillaires. Définie par les critères suivants : exposition osseuse persistante pendant plus de 8 semaines sans formation de séquestre osseux sans tendance à la guérison spontanée Etiologies – Facteurs de risque Ostéonécrose d’origine médicamenteuse Bisphosphonates (Ostéoporose, Maladie de Paget, cancers du sein, de la prostate ou du poumon, …) Anticorps Monoclonaux (anti-tumoral, anti-angiogénique) Ostéoradionécrose, suite à un traitement par radiothérapie dans la sphère oro-faciale La maladie parodontale et une mauvaise hygiène bucco-dentaire sont considérés comme des facteurs de risque Une ONM sera le plus souvent déclenchée par un traumatisme (extraction dentaire, blessure par prothèse amovible). Signes cliniques Inflammation muqueuse peu ou pas douloureuse étendue et mal…

  • Fiches lésionnelles

    Epulis

    Définition Tumeur chronique bénigne de la gencive qui se forme suite à une perturbation hormonale ou une irritation chronique locale. Il en existe différentes formes : inflammatoire, à cellules géantes (mesure 4 à 5cm), fibreuse, gravidique, granulomateuse… Etiologies – Facteurs de risque – Fréquence Modification hormonale (grossesse) Favorisé par une hygiène bucco-dentaire défaillante Traumatismes et irritations chroniques Signes cliniques Masse rouge foncé très vascularisée Forme un nodule +/- lobulé. Aspect possible en sablier : un lobe vestibulaire + un lobe palatin/lingual. Saigne souvent au contact Ferme à la palpation Indolore Localisation Gencive Diagnostic différentiel Granulome à cellules géantes Evolution Peut régresser spontanément en fin de grossesse (pour les épulis gravidiques).…

  • Fiches lésionnelles

    Herpès récurrent

    Définition Réactivation du virus HSV-1. L’herpès labial est la forme la plus commune de récurrence herpétique. Etiologies – Facteurs de risque fièvre stress émotionnel cycle menstruel exposition au soleil temps froid traumatisme ( injection à l’aide d’une seringue…) Signes cliniques Signes avant coureurs = prodromes, quelques heures avant l’éruption prurit sensation de brûlure douleur moyennement intense Rougeur Oedème Bouquet de vésicules qui laisse rapidement place à des ulcérations couvertes par des croûtes D’autres localisations génitales, occulaires ou dermiques peuvent être retrouvées. Localisation Lèvres et commissures. Diagnostic différentiel Lésion traumatique Syphilis secondaire Impétigo Evolution Guérison spontanée en 5 à 8 jours.  Traitement L’application locale d’Acyclovir en crème (ZOVIRAX®) 5 fois par…

Ce site est destiné aux professionnels de santé.