• Fiches lésionnelles

    Stomatite nicotinique

    Définition Aussi appelé Palais du fumeur ou ouranite palatine, il s’agit d’une kératose localisée sur le palais et liée au tabac. Etiologies – Facteurs de risque Fumeur de pipe Fumeur de cigares Fumeur de cigarettes Température élevée liées aux substances tabagiques Signes cliniques Début avec des pétéchies papuleuses palatines : ouranite palatine Puis papules blanches dont le centre est rouge et correspond aux orifices enflammés des canaux salivaires des glandes accessoires. Localisation Située exclusivement sur le palais osseux Diagnostic différentiel Candidose Palais du fumeur inversé Lichen plan Examens complémentaires Non nécessaires. Evolution Ces lésions ont un potentiel de cancérisation. Traitement Arrêt du tabac BIBLIOGRAPHIE La Muqueuse Buccale de la clinique…

  • Fiches lésionnelles

    Langue villeuse noire

    Définition Variation anatomique sans gravité commune due à un défaut de desquamation de la kératine. Etiologies – Facteurs de risque Traitement antibiotique oral (Métronidazole) Infection à Candida albicans Défaut d’hygiène orale Consommation de tabac Consommation excessive d’alcool Signes cliniques filaments et un aspect « chevelu » du dos de la langue  brun-noir ou rarement blanc-jaunâtre la couleur est secondaire à la colonisation par des bactéries chromogènes généralement asymptomatique, sensation d’empâtement, démangeaisons ou goût métallique possibles Localisation Dos de la langue. Diagnostic différentiel Candidose Traitement Traitement symptomatique : Amélioration de l’hygiène bucco-dentaire. Le brossage et le raclage de la langue à l’aide d’un gratte-langue pourra aider la desquamation et donc la réduction de la…

  • Fiches lésionnelles

    Syndrome myélodysplasique

    Définition Anémie réfractaire liée à une insuffisance de production des cellules sanguines par la moelle osseuse, avec thrombocytopénie, neutropénie, et parfois mononucléose.Le SMD touche principalement les individus de plus de 60 ans. Etiologies – Facteurs de risque Perte de sang Hyperhémolyse Insuffisance de production de globules rouges Tabac Exposition à des produits toxiques Signes cliniques Uclères persistants et récurrents Susceptibilité aux infections bactériennes Hémorragies gingivales Localisation Lèvres, langue, palais, intérieur des joues, gencives. Diagnostic différentiel Agranulocytose Neutropénie cyclique Leucémie Examens complémentaires NFS Biopsie Ponction lombaire Evolution Pronostic variable. Traitement Adresser au médecin traitant. Le traitement se fait par antibiotiques, corticoïdes, et éventuellement transfusion. Le traitement des ulcérations est symptomatique. Une…

  • Fiches lésionnelles

    Leucœdème

    Définition Variation anatomique normale de la muqueuse. Etiologie Épaisseur augmentée de l’épithélium des muqueuses. L’étiologie n’est pas formellement établie mais l’on suspecte plusieurs facteurs de risques : Mauvaise hygiène bucco-dentaire Tabagisme Facteurs irritatifs locaux (certains dentifrices, alimentation épicée, …) Signes cliniques Aspect opalescent ou blanc-grisé de la muqueuse buccale Uniforme et bilatéral Disparaît dès lors que l’on tend la muqueuse en tirant sur la joue Localisation Muqueuse buccale Plus rarement les lèvres ou la langue Diagnostic différentiel Leucoplasie Lichen plan Examens complémentaires Aucun Traitement Aucun traitement requis. BIBLIOGRAPHIE Leukoedema: a review of the literature. – PubMed – NCBI [Internet]. [cité 2 févr 2019]. Disponible sur: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1460680 Laskaris G. Color Atlas…

  • Fiches lésionnelles

    Maladie de Crohn

    Définition Maladie inflammatoire chronique de l’appareil digestif. Etiologies – Facteurs de risque Touche plus souvent les femmes. Se déclare généralement chez des patients jeunes. Étiologie méconnue. La pathogenèse implique une réponse auto-immune à l’égard du microbiote intestinal. Le système immunitaire s’attaque aux parois du tube digestif. N’importe quelle portion de celui-ci peut être touchée. Facteurs favorisants : prédispositions génétiques facteurs environnementaux le tabac en particulier est un facteur aggravant Signes cliniques Nodules surélevés pouvant s’ulcérer, donnant un aspect pavimenteux de la muqueuse buccale Aphtose récurrente. Les aphtes peuvent ressembler à des aphtes communs ou géants Association à des lésions non spécifiques : tuméfaction labiale granulomateuse, chéilite angulaire, tuméfaction gingivale, ulcérations…

  • Fiches lésionnelles

    Leucoplasie tabagique ou idiopathique

    Définition Altération de la muqueuse buccale. On parle de condition pré-cancéreuse car une lésion cancéreuse sera plus susceptible d’apparaître dans cette situation que sur une muqueuse saine. La leucoplasie orale est définie par l’OMS comme une plaque blanche ne pouvant être rattachée cliniquement ou histopathologiquement à aucune autre pathologie (candidose, lichen plan, etc). La leucoplasie tabagique est la plus fréquente. Elle apparaît plutôt entre 40 et 60 ans. Les hommes sont plus touchés que les femmes. On parle de leucoplasie idiopathique pour les leucoplasies non liées à une consommation tabagique. Elle a un risque accru de transformation maligne comparé à la forme tabagique. Etiologies – Facteurs de risque – Fréquence…

  • Fiches lésionnelles

    Hypertrophie des papilles fongiformes

    Définition Variation anatomique des papilles causée par une agression de la langue. Les papilles fongiformes sont situées sur la partie antérieure du dos de la langue. Etiologies – Facteurs de risque alcool tabac consommation d’épices aliments trop chauds blessures mécaniques (friction, dents usées tranchantes) Signes cliniques Petits nodules rouges, inflammatoires sensation de brûlure douleur modérée Localisation Partie antérieure du dos de la langue. Traitement Suppression des facteurs déclenchants. BIBLIOGRAPHIE 1. Laskaris G. Color Atlas of Oral Diseases: Diagnosis and Treatment. Thieme; 2017. 710 p. 2. Vigarios E, de Bataille C, Boulanger M, Fricain J-C, Sibaud V. Variations physiologiques de la langue. Ann Dermatol Vénéréologie. 1 oct 2015;142(10):583 92.

  • Fiches lésionnelles

    Langue villeuse ou chevelue

    Définition Variation anatomique commune due à l’hypertrophie des papilles filiformes.  Etiologies – Facteurs de risque Traitement antibiotique oral (Métronidazole) Infection à Candida albicans Défaut d’hygiène orale Consommation de tabac Stress Traitement par radiothérapie Signes cliniques Hypertrophie des papilles filiformes créant des filaments et un aspect « chevelu » du dos de la langue  blanc-jaunâtre à brun-noir la couleur varie en fonction des bactéries ayant colonisé les prolongements généralement asymptomatique Localisation Dos de la langue. Diagnostic différentiel Candidose Traitement Traitement symptomatique : Amélioration de l’hygiène bucco-dentaire. Le brossage et le raclage de la langue à l’aide d’un gratte-langue pourra aider la desquamation et donc la réduction de la longueur des papilles. Dans les…

  • Fiches lésionnelles

    Langue saburrale

    Définition Langue caractérisée par la présence d’un enduit blanchâtre sur la face dorsale. Traduit une altération de l’état général, un défaut d’hygiène ou accompagne d’autres lésions. Etiologies – Facteurs de risque Hygiène bucco-dentaire défaillante Tabagisme Consommation excessive d’alcool Xérostomie Traitement antibiotique Signes cliniques Filaments blanc jaunâtre à bruns sensation d’empâtement, de démangeaison, goût métallique Localisation Face dorsale de la langue. Diagnostic différentiel Candidose Traitement Traitement symptomatique. Amélioration de l’hygiène bucco-dentaire, raclage de la langue à l’aide d’un gratte-langue. Les topiques kératolytiques ne sont pas conseillés. BIBLIOGRAPHIE 1. Laskaris G. Color Atlas of Oral Diseases: Diagnosis and Treatment. Thieme; 2017. 710 p. 2. Vigarios E, de Bataille C, Boulanger M, Fricain…

  • Fiches lésionnelles

    Hyperplasie verruqueuse

    Définition Tumeur bénigne de la muqueuse buccale. Il s’agit potentiellement d’une lésion pré-cancéreuse. Etiologies – Facteurs de risque Patients fumeurs Patients âgés de plus de 60 ans Signes cliniques Masse verruqueuse Blanchâtre D’environ 1 cm de diamètre Indolore (sauf si morsure) De croissance lente Localisation Gencives Muqueuse buccale Langue Diagnostic différentiel Carcinome verruqueux Carcinome à cellules squameuses Leucoplasie verruqueuse White sponge naevus Examens complémentaires Le diagnostic formel ne peut être posé qu’après biopsie et analyse histo-pathologique. Histologiquement, une hyperplasie verruqueuse sera régulièrement contiguë à une leucoplasie et, un peu moins souvent, à des lésions de type carcinome. Evolution L’hyperplasie verruqueuse peut dégénérer en lésion maligne. Elle infiltre l’épithélium en profondeur…

Ce site est destiné aux professionnels de santé.