• Fiches lésionnelles

    Carcinome épidermoïde

    Définition Tumeur maligne de la muqueuse buccale. Ce type de carcinome est le plus fréquent pour les épithéliums non exposés au soleil. Représente 90% des cancers buccaux, 3 à 5% de l’ensemble des cancers. Sur les zones exposées telles que les lèvres, le plus commun sera le carcinome baso-cellulaire. Etiologies – Facteurs de risque Tabac, alcool, stupéfiants Défaut d’hygiène bucco-dentaire Irritations chroniques Infections à Candida Virus oncogènes Carences alimentaires, déficit en fer Certains états inflammatoires chroniques muqueux tel que le lichen érosif peuvent évoluer vers le carcinome épidermoïde. Dans un contexte tabagique, il fera souvent suite à une lésion pré-cancéreuse de type leucoplasie, lésion blanchâtre bien limitée, asymptomatique, adhérente. Retrouvé…

  • Fiches lésionnelles

    Gingivite Ulcéro-Nécrotique (GUN)

    Définition Ulcération et nécrose douloureuse des papilles inter-dentaires et de la gencive libre. Les bactéries parodonto-pathogènes anaérobies sont fortement impliquées. Etiologies – Facteurs de risque – Fréquence Pas d’étiologie précise décrite Rôle important des bactéries anaérobies telles que Fusobacterium nucleatum et Treponema vincentii Facteurs de risque : Manque d’hygiène bucco-dentaire, tabac, alcool, stupéfiants, période de stress émotionnel Les patients immunodéprimés et plus particulièrement les patients porteurs du VIH sont susceptibles de déclencher une GUN. Signes cliniques Gencive rouge-violacée, oedémateuse et très douloureuse Nécrose des papilles interdentaires Brutal ou progressif Localisé ou généralisé Saignements spontanés Halitose Hypersalivation Adénopathies sous-mandibulaires et fièvre fréquentes Localisation Gencive marginale et papilles inter-dentaires. Diagnostic différentiel Primo-infection…

  • Fiches lésionnelles

    Sialométaplasie nécrosante

    Définition Lésion inflammatoire bénigne des glandes salivaires Etiologies – Facteurs de risque Les patients atteints ont le plus souvent autour de 40-50 ans et l’on trouve plus d’hommes que de femmes.                                                                              La pathogénèse est peu connue mais l’on pense qu’une nécrose ischémique des lobules des glandes salivaires peut être à l’origine de la pathologie.      Les facteurs de risque sont ceux pouvant provoquer une ischémie : un traumatisme, l’injection de produit…

Ce site est destiné aux professionnels de santé.