• Fiches lésionnelles

    Erythème polymorphe et Syndrome de Stevens-Johnson

    Définition Réaction d’hypersensibilité touchant principalement l’homme de 30-40 ans. Etiologies – Facteurs de risque Suite à une infection herpétique, précipité par un vaccin, des médicaments (AINS…), une irradiation, un lupus, une néoplasie. Signes cliniques Manifestations cutanées : macules ou papules en cible sous forme d’anneaux érythémateux concentriques . Souvent symétrique. Autres signes généraux possibles : fièvre, conjonctivite, inflammation génitale, céphalée, malaise, arthralgie. Lésions buccales : vésicules qui se rompent en 2-3 jours faisant place à des érosions/ulcérations irrégulières et douloureuses recouvertes d’une pseudo-membrane nécrotique Lésions hémorragiques en croûte sur lèvres Le syndrome de Stevens-Johnson est une forme grave d’érythème polymorphe. Les vésicules et leurs érosions associées peuvent s’étendre jusqu’au pharynx.…

  • Fiches lésionnelles

    Pemphigus vulgaire et Pemphigus érythémateux

    Définition Il s’agit d’une maladie bulleuse auto-immune dans laquelle le système immunitaire reconnaît que des protéines des desmosomes sont des antigènes et les cible avec les anticorps Ig3 et C3. Le complexe anticorps-antigène détruit les desmosomes de la membrane basale et crée une acantholyse et un clivage intra-épidermique. L’acantholyse de l’épithélium forme une bulle, qui va se rompre et former une lésion érosive.  Le pemphigus vulgaire est plus fréquent dans la population juive, principalement chez l’adulte entre 40 et 60 ans. Étiologies – Facteurs de risque Certains médicaments peuvent induire des pemphigus : pénicillamine, captopril, piroxicam, énalapril, tiopronine, glibenclamide…mais l’atteinte buccale des pemphigus induits est rare. Antécédents personnels et familiaux…

  • Fiches lésionnelles

    Lupus érythémateux chronique

    Définition Aussi appelé lupus érythémateux discoïde, c’est une maladie auto-immune dans laquelle des anticorps sont dirigés contre des constituants du noyau des cellules. Etiologies – Facteurs de risque Origine plurifactorielle : – une composante génétique– les rayons ultraviolets (soleil)– les hormones : le lupus se développe principalement chez les femmes lors de la grossesse ou de l’accouchement– certains médicaments– le stress Signes cliniques Plaque(s) rouge(s) sur le visage ou le cuir chevelu. Pas de signes généraux Sur les lèvres : plaque kératosique entourée par un halo érythémateux A l’intérieur des joues : plaque érythémateuses de taille variable bien délimitée par une bande kératosique formée de multiples stries blanches courtes. Localisation Lèvres,…

  • Fiches lésionnelles

    Lupus érythémateux systémique

    Définition Maladie auto-immune dans laquelle des anticorps sont dirigés contre des constituants du noyau des cellules.Touche surtout les femmes jeunes entre 15 et 45 ans, avec une prédilection chez les Noirs. L’atteinte buccale est fréquente. Étiologie – Facteurs de risque Origine plurifactorielle : – une composante génétique– les rayons ultraviolets (soleil)– les hormones : le lupus se développe principalement chez les femmes lors de la grossesse ou de l’accouchement– certains médicaments : chlorpromazine isoniazide, méthyl-dopa, procaïnamide, hydralazine, d-pénicillamine, phénytoïne, B-bloquants, carbamazépine, interféron-alpha, salazopyrine…– le stress La forme subaigue du lupus érythémateux associe souvent un syndrome de Sjögren. Signes cliniques Signes généraux : fièvre, malaise, fatigue, anorexie, perte de poids. Signes cutanés : érythème…

  • Fiches lésionnelles

    Agranulocytose

    Définition Trouble du sang caractérisé par une diminution des neutrophiles. Etiologies – Facteurs de risque Médicaments Infections Cause idiopathique Signes cliniques Frissons, fièvre, angine, malaise Multiples ulcères nécrotiques recouvert d’un enduit pseudo-membraneux Localisation Plancher de la langue, langue, palais, amygdales Diagnostic différentiel Leucémie aigue Examens complémentaires NFS (leucocytes) Aspiration médullaire Evolution Pronostic vital engagé. Traitement Antibiotiques car infections opportunistes liées à une baisse de l’immunité, et transfusion de leucocytes BIBLIOGRAPHIE Pathologie de la muqueuse buccale, Henri Szpirglas et Lotfi Ben Salma, EMC, 1999. Les neutropénies et les agranulocytoses (Item n° 143) [Internet]. Cité le 22/10/2019. Disponible sur: http://www.medecine.ups-tlse.fr/dcem3/module10/laurent/143_neutropenies_agranulocytoses.pdf

  • Fiches lésionnelles

    Urticaire

    Définition Éruption papuleuse responsable de fortes démangeaisons. On parlera d’Urticaire chronique si celui-ci se prolonge au delà de 6 semaines. Etiologies – Facteurs de risque L’urticaire est le plus souvent idiopathique et la cause n’est pas identifiée, il est dû à une réaction pseudo-allergique. Les origines les plus communes sont : médicamenteuse, alimentaire, physique (chaud/froid), ou infectieuse. L’urticaire est relativement fréquent chez la femme enceinte. Signes cliniques Érythème et œdème pouvant former des plaques légèrement surélevées Papules Sensation de brûlure Prurit Lésions cutanées engendrant de fortes démangeaisons Localisation Pas de localisation élective. Diagnostic différentiel Pour l’urticaire chronique : Lupus érythémateux Pemphigoïde bulleuse Erythème polymorphe Maladies auto-inflammatoires (ex : M. de…

  • Fiches lésionnelles

    Zona

    Définition Maladie due à la résurgence du VZV, virus de la varicelle. Elle concerne l’individu adulte. Etiologies – Facteurs de risque Immunodépression : SIDA, leucémies, lymphomes et autres cancers, irradiations Médicaments immunosuppresseurs Patient âgé Signes cliniques Éruption de vésicules sur plaques érythémateuses TOUJOURS unilatéral. Touche l’une des branche du nerf trijumeaux Les vésicules se transforment en érosions douloureuses de type brûlure Une atteinte ophtlamique est possible si le nerf V.1 est touché Vésicules cutanées dans le territoire de la branche atteinte du nerf trijumeaux. Localisation Palais, intérieur des joues et des lèvres,, gencives. Diagnostic différentiel Herpès Érythème polymorphe Examens complémentaires Non nécessaire. Le diagnostic est clinique. Evolution Dépend des conditions…

  • Fiches lésionnelles

    Anémie

    Définition L’anémie est définie par un manque de globules rouges. Les manifestations buccales sont un signe précoce et fréquent. Etiologies – Facteurs de risque Il existe de nombreux facteurs de risque :– radiothérapie– infection virale : VIH, hépatite– alcoolisme– maladie chronique ou auto-immune– carence en fer, vitamine B9 ou B12– certains médicaments : AINS, anticoagulants, méthotrexate– âge : plus le sujet est âgé, plus il est à risque– femme enceinte Signes cliniques Signes généraux de l’anémie : fatigue, pâleur, tachycardie, dysnpée Signes buccaux : langue rouge et atrophique Sécheresse et fissures labiales fréquentes Symptômes : sensation de brûlure buccale et perte de goût Ulcérations possibles Localisation Langue Diagnostic différentiel Lichen…

  • Fiches lésionnelles

    Botryomycome

    Définition Aussi appelé granulome pyogène. Il s’agit d’un tissu de granulation qui se forme lors d’une exposition à un élément perturbateur. C’est une lésion fréquente et bénigne. Etiologies – Facteurs de risque Irritation chronique localisée Traumatisme Modifications hormonales (Grossesse) Prise de médicaments Une hygiène bucco-dentaire défaillante sera un facteur favorisant. Signes cliniques Masse lisse ou lobulée de 5mm à 1cm de diamètre souvent ulcérée tendance au saignement spontané Apparition rapide Localisation Gencives langue lèvres muqueuse buccale palais Diagnostic différentiel granulome à cellules géantes fibrome hémangiome Sarcome de Kaposi Tumeur métastatique Examens complémentaires Biopsie et examen histopathologique. Traitement Exérèse chirurgicale. BIBLIOGRAPHIE 1. Laskaris G. Color Atlas of Oral Diseases: Diagnosis and…

  • Fiches lésionnelles

    Candidose

    Définition La Candidose est l’infection fongique la plus fréquente. Elle est causée par Candida Albicans, hôte saprophyte de la cavité buccale. Elle peut produire une grande variété de manifestations cliniques. Etiologies – Facteurs de risque Xérostomie (pathologie générale, irradiation cervico-faciale, médicaments) Immunodépression (VIH, leucémie …) Hygiène bucco-dentaire défaillante Signes cliniques Sensation de brûlure ou de picotements exacerbée par l’alimentation acide ou épicée. Formes cliniques possibles : Érythémateuse Touche principalement des patients infectés par le VIH Plaque érythémateuse Prédilection pour le palais et le dos de la langue Pseudomembraneuse (muguet)  Plaques blanches ou blanc jaunâtre détachables Sur fond de muqueuse érythémateuse Hyperplasique Plaques blanches ou blanc jaunâtre légèrement surélevées non détachables…

Ce site est destiné aux professionnels de santé.