• Fiches lésionnelles

    Ulcération induite par des médicaments

    Définition Certains médicaments utilisés au long court sont à l’origine d’ulcérations de la muqueuse buccale. Par exemple : Méthotrexate, immunosuppresseurs. Signes cliniques Muqueuse érythémateuse Érosions ou ulcérations Douloureuses Les lésions apparaissent quelques semaines après le début du traitement. Localisation Langue et lèvres le plus souvent Peut toucher toute partie la muqueuse buccale Diagnostic différentiel Stomatite médicamenteuse Ulcère traumatique Brûlure thermique ou chimique Traitement On cherche à identifier le médicament en cause. Si possible, se rapprocher du médecin traitant pour mettre en place un traitement substitutif. BIBLIOGRAPHIE Laskaris G. Color Atlas of Oral Diseases: Diagnosis and Treatment. Thieme; 2017. 710 p. 

  • Fiches lésionnelles

    Stomatite médicamenteuse

    Définition Une multitude de médicaments peuvent créer des réaction d’hypersensibilité de la muqueuse buccale : antibiotiques, antipyrétiques, anti-inflammatoires, sulfonamides, barbituriques, … Signes cliniques Manifestations cliniques variées : érythème diffus purpura vésicules ou bulles érosions ulcérations langue dépapillée rouge et douloureuse Les lésions apparaissent peu après l’administration du médicament. Localisation Pas de localisation élective Diagnostic différentiel Maladies bulleuses Lichen plan érosif ou bulleux Traitement Les lésions disparaissent spontanément à l’arrêt du traitement. On cherche à identifier le médicament en cause. Si possible, se rapprocher du médecin traitant pour mettre en place un traitement substitutif. Sinon des anti-histaminiques ou des stéroïdes à faible dose pourront être prescrits. BIBLIOGRAPHIE Laskaris G. Color Atlas…

  • Fiches lésionnelles

    Hypertrophie gingivale induite par des médicaments

    Définition Augmentation de volume de la gencive fréquent causée par des médicaments. Etiologies – Facteurs de risque Ciclosporine (immunosuppresseur) : patients greffés ou transplantés Phénytoïne (Dihydan) : patient épileptique Inhibiteurs de canaux calciques (Adalate, Amlodipine…) : hypertension artérielle, angor Plaque dentaire et hygiène bucco-dentaire insuffisante Signes cliniques Hypertrophie gingivale localisée au secteur antérieur ou généralisée aux zones dentées. Elle n’est pas observée dans les zones édentées. Non douloureux Gencives fermes Surface lisse et lobulée Aucune inflammation Localisation Gencive marginale, papilles interdentaires Diagnostic différentiel Fibromatose héréditaire Leucémie Maladie de Crohn Carence en vitamine C Examens complémentaires Non nécessaires. Le diagnostic est clinique et repose sur l’anamnèse et l’historique médical. Traitement Amélioration…

  • Fiches lésionnelles

    Brûlures chimiques

    Définition Lésion provoquée localement par un agent caustique. Etiologies – Facteurs de risque Aspirine, peroxyde d’hydrogène, alcool, peroborate de sodium, phénol, nitrate d’argent Cannelle Agent de mordançage acide Signes cliniques Érosion ou ulcération recouverte par un enduit blanchâtre (dû à la nécrose réactionnelle) Douloureux Enduit blanchâtre détachable Sous l’enduit, la surface est rouge et saigne au contact Localisation Toutes les surfaces de la bouche peuvent être touchées. Diagnostic différentiel Gingivite ulcéro-nécrotique Candidose Traumatisme mécanique Stomatite de contact causée par la cannelle Examens complémentaires Non nécessaire. Le diagnostic est clinique et repose sur l’anamnèse. Evolution Guérison spontanée après éradication de l’agent causal. Traitement Le traitement est symptomatique. BIBLIOGRAPHIE Atlas de poche…

  • Fiches lésionnelles

    Langue villeuse noire

    Définition Variation anatomique sans gravité commune due à un défaut de desquamation de la kératine. Etiologies – Facteurs de risque Traitement antibiotique oral (Métronidazole) Infection à Candida albicans Défaut d’hygiène orale Consommation de tabac Consommation excessive d’alcool Signes cliniques filaments et un aspect « chevelu » du dos de la langue  brun-noir ou rarement blanc-jaunâtre la couleur est secondaire à la colonisation par des bactéries chromogènes généralement asymptomatique, sensation d’empâtement, démangeaisons ou goût métallique possibles Localisation Dos de la langue. Diagnostic différentiel Candidose Traitement Traitement symptomatique : Amélioration de l’hygiène bucco-dentaire. Le brossage et le raclage de la langue à l’aide d’un gratte-langue pourra aider la desquamation et donc la réduction de la…

  • Fiches lésionnelles

    Ostéonécrose des maxillaires (ONM)

    Définition Nécrose osseuse des maxillaires. Définie par les critères suivants : exposition osseuse persistante pendant plus de 8 semaines sans formation de séquestre osseux sans tendance à la guérison spontanée Etiologies – Facteurs de risque Ostéonécrose d’origine médicamenteuse Bisphosphonates (Ostéoporose, Maladie de Paget, cancers du sein, de la prostate ou du poumon, …) Anticorps Monoclonaux (anti-tumoral, anti-angiogénique) Ostéoradionécrose, suite à un traitement par radiothérapie dans la sphère oro-faciale La maladie parodontale et une mauvaise hygiène bucco-dentaire sont considérés comme des facteurs de risque Une ONM sera le plus souvent déclenchée par un traumatisme (extraction dentaire, blessure par prothèse amovible). Signes cliniques Inflammation muqueuse peu ou pas douloureuse étendue et mal…

  • Fiches lésionnelles

    Aplasie médullaire

    Définition Diminution de la production de cellules sanguines dans la moelle osseuse du fait de la diminution du nombre de cellules souches hématopoïétiques. Baisse de la population de cellules dans le sang : globules blancs, globules rouges et plaquettes. Etiologies – Facteurs de risque L’aplasie peut être idiopathique (l’hypothèse la plus probable actuellement est celle d’un phénomène auto-immun) ou consécutive à un traitement par chimiothérapie. Signes cliniques Ce sont les signes relatifs à la diminution des cellules sanguines Plaquettes : Gingivorragies, hématomes, purpurra Globules blancs : immunodépression, plus grande sensibilité à l’infection, aphtoses, Globules rouges : pâleur peau et muqueuses, asthénie (voir anémie) Localisation Pas de localisation élective. Diagnostic différentiel…

  • Fiches lésionnelles

    Aphtose géante

    Définition Aphte souvent unique, que l’on qualifie de « géant » car il mesure plus d’un centimètre de diamètre. Etiologies – Facteurs de risque patient porteur du VIH patient immunodéprimé traitement par NICORANDIL ® Signes cliniques Ulcération ronde ou ovale 1 à 3 cm de diamètre parfois œdémateuse ou nécrotique persiste en bouche plus longtemps qu’un aphte simple (plusieurs semaines) douloureuse dysphonie, dysphagie Localisation Muqueuse buccale, langue, palais, lèvres. Diagnostic différentiel Tumeur maligne ulcérative, on pense au carcinome épidermoïde si la base de l’ulcère est indurée Ulcération tuberculeuse Ulcération à Cytomégalovirus Ulcération iatrogène Examens complémentaires Biopsie s’il y a un doute diagnostic ou que la douleur ne cède pas rapidement au traitement.…

  • Fiches lésionnelles

    Syndrome de Lyell

    Définition Aussi appelé Nécrose épidermique toxique, il s’agit d’une maladie très grave caractérisée par la destruction brutale de la couche superficielle de la peau et des muqueuses. Etiologies – Facteurs de risque Origine médicamenteuse. On parle d’ « allergie médicamenteuse » Possiblement infectieuse Médicaments souvent incriminés :– Antibiotiques (Sulfamides,Bétalactamines, Ethambutol, Streptomycine, Tétracyclines, Rifampicine, Quinolones), – Antipépileptiques (Carbamazépine, Hydrantoïne, Barbituriques), – Anti-inflammatoires (Oxicams, Phénylbutazone, Salicylés), – Myorelaxants (Chlormézanone), – Hypo-uricémiant (Allopurinol), – Antifongiques (Griséofulvine), – Antiparasitaires (Pentamidine),– Hypoglycémiants (Chlorpropamide, Tolbutamide), – Chimiothérapie (Méthotrexate), – Métaux sels d’or Signes cliniques Début par des signes généraux : fièvre, malaises, douleurs articulaires, sensibilité cutanée Vésicules/bulles cutanées diffuses décollant en surface de l’épiderme. Le corps a un…

Ce site est destiné aux professionnels de santé.