• Fiches lésionnelles

    Lichen évolutif verruqueux

    Définition Aussi appelé lichen plan hyperkératosique, il s’agit d’une dermatose cutanéo-muqueuse inflammatoire. Étiologies – Facteurs de risque Etiologies du lichen plan buccal :– Maladies associées : hépatopathies chroniques, papillomavirus (HPV)– Réaction du greffon contre l’hôte– Médicaments : antipaludéens, AINS, antihypertenseurs, diurétiques, B-bloquants, antidiabétiques oraux, antiviraux…– Contact avec certains matériaux dentaires– Habitudes de vie : tabac, alcool La forme verruqueuse, hyperkératosique, ou hyperplasique est plus fréquente chez le fumeur. Signes cliniques Lésions blanches d’épaisseur régulière, assez lisse.On parle de lichen plan verruqueux quand la couche de kératose est très épaisse, avec une surface irrégulière, rugueuse Localisation Souvent face interne des joues ou face dorsale de la langue mais peut toucher toutes…

  • Fiches lésionnelles

    Lichen évolutif érosif

    Définition Dermatose cutanéo-muqueuse inflammatoire, bénigne mais chronique très fréquente. Atteint surtout les femmes entre 30 et 60 ans. Exceptionnel chez l’enfant.Souvent associé à un diabète et une hypertension artérielle. Origine auto-immune de cause inconnue : réaction cytotoxique des lymphocytes T  contre les kératinocytes épithéliaux. Étiologies possibles :– Maladies associées : hépatopathies chroniques, papillomavirus (HPV)– Réaction du greffon contre l’hôte– Médicaments : antipaludéens, AINS, antihypertenseurs, diurétiques, B-bloquants, antidiabétiques oraux, antiviraux…– Contact avec certains matériaux dentaires (amalgame, nickel, or…)– Habitudes de vie : tabac, alcool Signes cliniques Érosions et zones de desquamation de taille variable, de forme irrégulière, à bords plats, dont le fond est recouvert d’un enduit fibrineux jaunâtre. Aréole érythémateuse plus ou…

  • Fiches lésionnelles

    Lichen plan buccal

    Définition Dermatose cutanéo-muqueuse inflammatoire, bénigne mais chronique très fréquente. Atteint surtout les femmes entre 30 et 60 ans. Exceptionnel chez l’enfant. Origine auto-immune de cause inconnue : réaction cytotoxique des lymphocytes T  contre les kératinocytes épithéliaux. Étiologies – Facteurs de risque Maladies associées : hépatopathies chroniques, papillomavirus (HPV) Réaction du greffon contre l’hôte Médicaments : antipaludéens, AINS, antihypertenseurs, diurétiques, B-bloquants, antidiabétiques oraux, antiviraux… Contact avec certains matériaux dentaires Habitudes de vie : tabac, alcool Signes cliniques Lésions blanches papuleuses d’aspects cliniques variés : en pointillé : LPB récent réticulé, en anneaux : LPB moins récent, durable, habituel (de quelques mois à quelques années) dendritique, en feuille de fougère : LPB ancien  en plaque : LPB…

  • Fiches lésionnelles

    Ulcère éosinophile

    Définition Lésion bénigne auto-limitante ulcérative de la muqueuse buccale. Etiologie Elle est peu connue, mais peut être associée à un facteur traumatique, en particulier chez les sujets jeunes. Les patients touchés sont souvent des adultes de 40 à 60 ans. Les hommes sont plus souvent atteints que les femmes. Signes cliniques Ulcération cratéiforme douloureuse à surface irrégulière, les bords sont surélevés et indurés. Localisation Touche le plus souvent la langue, les lèvres, la muqueuse buccale, le palais et les gencives. Diagnostic différentiel Ulcère traumatique, Aphtose, Sialométaplasie nécrosante, Tuberculose, Syphilis, Carcinome, Lymphome, Leucémie, Granulomatose de Wegener.  Examens complémentaires Une biopsie de la lésion permettra de confirmer le diagnostic. Evolution L’ulcère persiste…

Ce site est destiné aux professionnels de santé.