• Fiches lésionnelles

    Brûlure thermique

    Définition Perte de la couche superficielle de la muqueuse buccale à cause d’un contact avec un produit à haute température. Etiologies – Facteurs de risque Thé, café Plat chaud Signes cliniques Plaque érythémateuse avec érosion superficielle Dépapillation linguale si brûlure linguale Couleur rouge Douloureuse Localisation Palais, langue Examens complémentaires Non nécessaires. Le diagnostic est clinique et repose sur l’anamnèse. Evolution Cicatrisation spontanée en quelques jours. Traitement Le traitement est symptomatique : antalgiques. BIBLIOGRAPHIE Atlas de poche des maladies buccales, Georges Laskaris, Médecine-Sciences, Flammarion, 2006.  

  • Fiches lésionnelles

    Leucœdème

    Définition Variation anatomique normale de la muqueuse. Etiologie Épaisseur augmentée de l’épithélium des muqueuses. L’étiologie n’est pas formellement établie mais l’on suspecte plusieurs facteurs de risques : Mauvaise hygiène bucco-dentaire Tabagisme Facteurs irritatifs locaux (certains dentifrices, alimentation épicée, …) Signes cliniques Aspect opalescent ou blanc-grisé de la muqueuse buccale Uniforme et bilatéral Disparaît dès lors que l’on tend la muqueuse en tirant sur la joue Localisation Muqueuse buccale Plus rarement les lèvres ou la langue Diagnostic différentiel Leucoplasie Lichen plan Examens complémentaires Aucun Traitement Aucun traitement requis. BIBLIOGRAPHIE Leukoedema: a review of the literature. – PubMed – NCBI [Internet]. [cité 2 févr 2019]. Disponible sur: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1460680 Laskaris G. Color Atlas…

  • Fiches lésionnelles

    Aphtose récidivante

    Définition Une aphtose est « récidivante » lorsque l’on compte plus de 4 poussées par an. La taille, le nombre ou le temps de présence en bouche des aphtes ne compte pas. Le temps de rémission entre les poussées est variable, de quelques mois à quelques jours. Parfois il n’y a pas de rémission du tout car les poussées se superposent (de nouveaux aphtes arrivent alors que ceux de la précédente poussée ne sont pas encore guéris). Etiologies – Facteurs de risque Stress Fatigue Parfois les poussées suivent le cycle menstruel : on parle d’aphtose cataméniale Signes cliniques Ulcération pouvant présenter les caractéristiques des 3 types d’aphtose : Aphtose commune, Aphtose géante…

  • Fiches lésionnelles

    Aphtose multiple

    Définition Forme particulière d’aphtose, présentant 4 à 10 éléments. L’aphtose miliaire est une forme plus rare d’aphtose multiple, composée de 10 à 100 éléments punctiformes pouvant confluer. Signes cliniques 4 à 10 lésions ulcératives bien individualisées ou confluentes douloureuses poussées successives sur 2 à 3 semaines pas d’altération de l’état général Localisation Muqueuse buccale, palais, langue, lèvres, oropharynx Diagnostic différentiel Herpès Lichen érosif Maladies bulleuses Diagnostic différentiel en cas d’aphtose miliaire : Herpangine, Stomatite herpétique Examens complémentaires Prélèvement virologique en cas d’aphtose miliaire. Traitement Guérison spontanée en 3 semaines environ. Traitement symptomatique : Bains de bouche antiseptiques 3 fois par jour après brossage pendant 10 jours PANSORAL® en application locale…

  • Fiches lésionnelles

    Urticaire

    Définition Éruption papuleuse responsable de fortes démangeaisons. On parlera d’Urticaire chronique si celui-ci se prolonge au delà de 6 semaines. Etiologies – Facteurs de risque L’urticaire est le plus souvent idiopathique et la cause n’est pas identifiée, il est dû à une réaction pseudo-allergique. Les origines les plus communes sont : médicamenteuse, alimentaire, physique (chaud/froid), ou infectieuse. L’urticaire est relativement fréquent chez la femme enceinte. Signes cliniques Érythème et œdème pouvant former des plaques légèrement surélevées Papules Sensation de brûlure Prurit Lésions cutanées engendrant de fortes démangeaisons Localisation Pas de localisation élective. Diagnostic différentiel Pour l’urticaire chronique : Lupus érythémateux Pemphigoïde bulleuse Erythème polymorphe Maladies auto-inflammatoires (ex : M. de…

  • Fiches lésionnelles

    Hypertrophie des papilles fongiformes

    Définition Variation anatomique des papilles causée par une agression de la langue. Les papilles fongiformes sont situées sur la partie antérieure du dos de la langue. Etiologies – Facteurs de risque alcool tabac consommation d’épices aliments trop chauds blessures mécaniques (friction, dents usées tranchantes) Signes cliniques Petits nodules rouges, inflammatoires sensation de brûlure douleur modérée Localisation Partie antérieure du dos de la langue. Traitement Suppression des facteurs déclenchants. BIBLIOGRAPHIE 1. Laskaris G. Color Atlas of Oral Diseases: Diagnosis and Treatment. Thieme; 2017. 710 p. 2. Vigarios E, de Bataille C, Boulanger M, Fricain J-C, Sibaud V. Variations physiologiques de la langue. Ann Dermatol Vénéréologie. 1 oct 2015;142(10):583 92.

  • Fiches lésionnelles

    Carcinome épidermoïde

    Définition Tumeur maligne de la muqueuse buccale. Ce type de carcinome est le plus fréquent pour les épithéliums non exposés au soleil. Représente 90% des cancers buccaux, 3 à 5% de l’ensemble des cancers. Sur les zones exposées telles que les lèvres, le plus commun sera le carcinome baso-cellulaire. Etiologies – Facteurs de risque Tabac, alcool, stupéfiants Défaut d’hygiène bucco-dentaire Irritations chroniques Infections à Candida Virus oncogènes Carences alimentaires, déficit en fer Certains états inflammatoires chroniques muqueux tel que le lichen érosif peuvent évoluer vers le carcinome épidermoïde. Dans un contexte tabagique, il fera souvent suite à une lésion pré-cancéreuse de type leucoplasie, lésion blanchâtre bien limitée, asymptomatique, adhérente. Retrouvé…

  • Fiches lésionnelles

    Fibrose sous-muqueuse

    Définition Affection de la muqueuse buccale que l’on qualifie de condition pré-cancéreuse. On la retrouve presque exclusivement chez des populations indiennes ou asiatiques chez des patients de 20 à 40 ans. En Inde, on a la présence de fibrose sous-muqueuse dans près de la moitié des cancers oraux. Etiologies – Facteurs de risque Consommation de bétel et de tabac à chiquer Déficit en vitamine B Alimentation épicée Signes cliniques Sensation de brûlure intense Formation de vésicules, transformation rapide en ulcérations Hypo- ou hyper-salivation Atrophie de la muqueuse, perte d’élasticité, dépapillation de la langue LOB, dysphagie Localisation Muqueuse buccale (palais surtout) Pharynx Oesophage Diagnostic différentiel Sclérodermie Syndrome de Plummer-Vinson Anémie pernicieuse…

  • Fiches lésionnelles

    Syndrome de Plummer-Vinson

    Définition Il s’agit d’une triade de dysphagie, anémie sidéropénique et la présence de membranes oesophagiennes .C’est une maladie rare qui touche plus souvent les femmes entre 40 et 60 ans. Etiologies – Facteurs de risque Inconnue, cause génétique et carence probables. Peut être due à une malformation de la partie haute de l’œsophage Signes cliniques Difficultés à déglutir (dysphagie) le plus souvent indolore et intermittentes ou lentement progressives Atrophie linguale Langue rouge ou pâle Chéilite angulaire Tableau clinique de l’anémie : pâleur, fatigue, tachycardie Localisation Langue Diagnostic différentiel Anémie Examens complémentaires Dosage sanguin du fer Evolution En absence de traitement : évolution lente vers un carcinome épidermoïde.Le traitement impose une…

Ce site est destiné aux professionnels de santé.