Ostéonécrose des maxillaires (ONM)



Définition

Nécrose osseuse des maxillaires.

Définie par les critères suivants :

  • exposition osseuse persistante pendant plus de 8 semaines
  • sans formation de séquestre osseux
  • sans tendance à la guérison spontanée

Etiologies – Facteurs de risque

  • Ostéonécrose d’origine médicamenteuse
    • Bisphosphonates (Ostéoporose, Maladie de Paget, cancers du sein, de la prostate ou du poumon, …)
    • Anticorps Monoclonaux (anti-tumoral, anti-angiogénique)
  • Ostéoradionécrose, suite à un traitement par radiothérapie dans la sphère oro-faciale
  • La maladie parodontale et une mauvaise hygiène bucco-dentaire sont considérés comme des facteurs de risque

Une ONM sera le plus souvent déclenchée par un traumatisme (extraction dentaire, blessure par prothèse amovible).


Signes cliniques

  • Inflammation muqueuse peu ou pas douloureuse étendue et mal délimitée
  • Mobilités dentaires non expliquées par une atteinte parodondale – perte spontanée de dents
  • Os blanc jaunâtre ou blanc grisâtre, à la consistance dure, exposé en bouche, entouré par une muqueuse inflammatoire
  • Halitose
  • Fistule chronique
  • Retard de cicatrisation (alvéole vide restant exposée en bouche après une extraction)
  • RADIOLOGIQUEMENT : Pas de signes radiologiques au départ. Possible augmentation de la densité radiologique de l’os nécrosé. A un stade avancé on peut observer l’ostéolyse et la formation d’un séquestre osseux

Classification des ONM :

  • A risque : Pas d’exposition osseuse et patient asymptomatique. Traitement par Bisphosphonates ou Anticorps monoclonaux ou radiothérapie
  • Stade 1 : Exposition osseuse, asymptomatique, pas de signes évidents d’infection
  • Stade 2 : Exposition osseuse, aymptomatique, signe évident d’infection
  • Stade 3 : Exposition osseuse, aymptomatique, signe évident d’infection, signe de gravité supplémentaire de la pathologie (fracture pathologique, fistule intra ou extra-orale, communication bucco-sinusienne, extension au bord inférieur de la mandibule)

Localisation

Os mandibulaire (majoritaire) ou maxillaire ou association des 2.


Examens complémentaires

  • Orthopantomogramme
  • CBCT

Traitement

Le patient est à orienter dans un service hospitalier. Le traitement pourra être chirurgical ou médicamenteux.

En prévention, tous les patients entamant un traitement à risque de provoquer une ONM doivent réaliser un bilan bucco-dentaire dans le but de s’assurer de l’absence de foyers infectieux.


Evolution

4 schémas possibles :

  • Guérison complète, avec cicatrisation muqueuse et osseuse et disparition des symptômes
  • Amélioration, avec réduction des symptômes et de la surface osseuse exposée
  • Stabilisation
  • Aggravation

BIBLIOGRAPHIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est destiné aux professionnels de santé.