Maladie du greffon contre l’hôte



Définition

La réaction du Greffon contre l’Hôte (GVH) se produit après une greffe de cellules souches hématopoïétiques, lorsque les cellules immunocompétentes du donneur se retournent contre les tissus de l’hôte. Il s’agit d’une complication majeure chez les patients ayant eu une greffe de moelle osseuse ou une transplantation de cellules souches du sang.


Etiologies – Facteurs de risque – Fréquence

On distingue GVH aiguë et chronique.

La GVH aiguë se produit chez 35 à 50% des patients ayant reçu une greffe de moelle osseuse.


Signes cliniques

  • GVH aiguë : manifestations cutanées, digestives, hépatiques
  • GVH chronique : manifestation hépatique, insuffisance pulmonnaire, lésions cutanées sclérodermiques, kératoconjonctivite, hyposialie
  • En bouche : ulcérations diffuses et atypiques
  • Plaques hyperkératosiques
  • Lésions lichénoïdes
  • Hémorragies buccales
  • Xérostomie
  • Infections opportunistes (candidose…)

Localisation

Intérieur des joues, langue


Diagnostic différentiel

  • Lichen plan
  • Stomatite médicamenteuse
  • Sclérodermie
  • Inflammation dues aux irradiations
  • Lupus érythémateux

Examens complémentaires

  • Examen histopathologique
  • Mesure de la concentration de sodium présent dans la salive (quantité élevée)

Evolution

La moitié des patients présentant des épisodes aigus de GVH développeront une GVH chronique.


Traitement

En concertation avec le médecin, on peut prescrire des corticoïdes par voie systémique avec immunosupresseurs ou non.
En topique : anesthésiques, antiseptiques, salive artificielle.


BIBLIOGRAPHIE

  1. Margaix-Muñoz M, Bagán JV, Jiménez Y, Sarrión M-G, Poveda-Roda R. Graft-versus-host disease affecting oral cavity. A review. J Clin Exp Dent. févr 2015;7(1):e138-145.
  2. Orphanet: Maladie du greffon contre l’hôte [Internet]. [cité 6 févr 2019]. Disponible sur: https://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?lng=FR&Expert=39812
  3. Atlas de poche des maladies buccales, Georges Laskaris, Médecine-Sciences, Flammarion, 2006. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est destiné aux professionnels de santé.