Leucoplasie tabagique ou idiopathique



Définition

Altération de la muqueuse buccale. On parle de condition pré-cancéreuse car une lésion cancéreuse sera plus susceptible d’apparaître dans cette situation que sur une muqueuse saine.

La leucoplasie orale est définie par l’OMS comme une plaque blanche ne pouvant être rattachée cliniquement ou histopathologiquement à aucune autre pathologie (candidose, lichen plan, etc).

La leucoplasie tabagique est la plus fréquente. Elle apparaît plutôt entre 40 et 60 ans. Les hommes sont plus touchés que les femmes.

On parle de leucoplasie idiopathique pour les leucoplasies non liées à une consommation tabagique. Elle a un risque accru de transformation maligne comparé à la forme tabagique.


Etiologies – Facteurs de risque – Fréquence

  • Tabac ( sous toutes ses formes : fumé, chiqué…) causant une irritation chronique
  • Irritation dentaire ou prothétique
  • Hygiène bucco-dentaire défaillante

Signes cliniques

Forme homogène :

  • Plaque blanche ou grisâtre légèrement surélevée
  • Homogène en volume et couleur
  • Possibles craquelures sur la surface.
  • Asymptomatique

Forme inhomogène (lésion avancée) :

  • Plaque blanche ou grisâtre
  • Volume, surface, couleur variables
  • Surface irrégulière
  • Floride, papillomateuse, verruqueuse…
  • Perte de la souplesse de la muqueuse

Localisation

  • Muqueuse buccale
  • Lèvres
  • Dos, bords et plancher de la langue
  • Palais

Diagnostic différentiel

  • Lichen plan
  • Candidose hyperplasique
  • Brûlure chimique
  • Lupus érythémateux
  • Leucoedème
  • Carcinome épidermoïde
  • Anomalies génétiques touchant à la kératinisation

Examens complémentaires

Toute lésion leucoplasique doit être biopsiée pour éliminer la possibilité d’un carcinome épidermoïde.


Traitement

  • Arrêt du tabac, avec explication des risques au patient
  • Amélioration de l’hygiène bucco-dentaire
  • Surveillance étroite du patient
  • Orientation vers un spécialiste ORL, chirurgien oral, chirurgien maxillo-facial ou Stomatologue, éventuellement, excision chirurgicale

Evolution

La lésion peut régresser suite à l’arrêt du tabac, ou dégénérer en lésion cancéreuse.


BIBLIOGRAPHIE

  1. Laskaris G. Color Atlas of Oral Diseases: Diagnosis and Treatment. Thieme; 2017. 710 p.
  2. Mishra M, Mohanty J, Sengupta S, Tripathy S. Epidemiological andclinicopathological study of oral leukoplakia. Indian J DermatolVenereol Leprol. juin 2005;71(3):161 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est destiné aux professionnels de santé.