Sialométaplasie nécrosante



Définition

Lésion inflammatoire bénigne des glandes salivaires


Etiologies – Facteurs de risque

Les patients atteints ont le plus souvent autour de 40-50 ans et l’on trouve plus d’hommes que de femmes.                                                                             

La pathogénèse est peu connue mais l’on pense qu’une nécrose ischémique des lobules des glandes salivaires peut être à l’origine de la pathologie.     

Les facteurs de risque sont ceux pouvant provoquer une ischémie : un traumatisme, l’injection de produit anesthésique, une prothèse inadaptée, l’alcool, le tabac, les stupéfiants, la radiothérapie, les infections des voies respiratoires supérieures…


Signes cliniques

  • Ulcère douloureux
  • Apparition soudaine
  • Bords surélevés et indurés
  • 0.7 à 5 cm
  • Le patient peut présenter de la fièvre, des frissons ou un gonflement au début de la pathologie.

Localisation

  • En postérieur du palais dur (le plus fréquent)
  • Muqueuse buccale
  • Lèvre inférieure
  • Glandes parotides
  • Extra-oral.

Diagnostic différentiel

  • Carcinome mucoépidermoïde
  • Carcinome à cellules squameuses
  • Tumeurs malignes des glandes salivaires
  • Ulcère traumatique
  • Adénome pléomorphe

Examens complémentaires

Biopsie et examen histopathologique.


Evolution

Guérison spontanée. Si la lésion n’a pas régressé dans les 3 mois, il est plus prudent de procéder à une nouvelle biopsie.


Traitement

Pas de traitement requis.


BIBLIOGRAPHIE

1. Laskaris G. Color Atlas of Oral Diseases: Diagnosis and Treatment. Thieme; 2017. 710 p.

2. Joshi SA, Halli R, Koranne V, Singh S. Necrotizing sialometaplasia: A diagnostic dilemma! J Oral Maxillofac Pathol JOMFP. 2014;18(3):420 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est destiné aux professionnels de santé.